Astuces de psychomot' pour l'école à la maison

Synthèse de très chouettes articles ici.

L’espace

Garder le nécessaire sur l’espace de travail ; faire le vide.

On peut apprendre en bougeant ! Laisser son enfant bouger peut parfois être une économie d’énergie pour vous (ne plus lui redemander sans cesse de s’asseoir) tout en offrant de meilleures conditions d’apprentissage.

Trouver son propre espace : Vous pourrez aider votre enfant à trouver l’endroit voire la posture, qui lui est préférentielle pour faire ses devoirs. Cela peut changer. « A quel endroit j’arrive le mieux à me concentrer ? » 

Le temps

Faire des tranches de travail/pause : L’attention fonctionne comme un réservoir, si le réservoir est vide il sera inutile d’insister quoi qu’il arrive. La bonne nouvelle c’est qu’il est facile de se réapprovisionner, quelques minutes « off » suffisent. Vous pourrez proposer d’aller boire un verre d’eau, taper dans un ballon, faire un tout petit jeu…

Visualiser le temps qui passe : Il sera plus facile pour lui de se concentrer s’il sait précisément combien de temps cela va prendre (timer = application timebox timer, minuteur, horloge.)

Fixer une durée limite : Quand celle-ci est dépassée, tant pis même si les devoirs ne sont pas finis, vous pouvez vous arrêter. Cette durée limite peut varier selon les jours et selon l’état de votre fatigue ou de celle de votre enfant.

Comment se mettre au travail ?

Le bon moment : selon votre disponibilité et celle de l’enfant.

Un plan peut aider : L’enfant qui aura du mal à s’y mettre aura souvent l’impression de devoir faire face à une montagne et de ne pas savoir par où commencer : il s’agit d’un problème impossible à résoudre pour lui.

Encourager…dédramatiser

Dur dur de garder le contrôle de ses nerfs lorsque l’on voit son enfant s’agacer et en difficulté. Si l’enfant n’a pas compris une notion le jour voulu, il aura d’autres occasions, présentées sous d’autres formes. L’humour est souvent une bonne porte de sortie.

Se tromper, c’est apprendre et c’est parfois drôle, l’adulte peut aussi raconter ses propres anecdotes, scolaires ou non.

Publié par fabuleuxmouvement

Psychomotricienne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :